visiteDécouvrir des signes encore présents sur l’église de Saint-Étienne et qui témoignent de son histoire, voici ce que vous propose cet article. C’est en quelque sorte un voyage dans le temps.

N’hésitez pas à cliquer sur les mots ou expressions en vert. Ils vous donnent accès à davantage de précisions si vous le souhaitez.

Le voyage commence sur le parvis de l’église devant le portail d’entrée.

La commune de Saint-Étienne Roilaye a changé plusieurs fois de nom. Comme toutes les églises son plan est un plan en croix orienté suivant les quatre points cardinaux (nord-sud-est-ouest). Cette particularité des églises est d’ailleurs un bon moyen de se diriger quand on n’a pas de boussole. Le portail d’entrée est dirigé vers l’ouest.

1- L’église romane

Le plus ancien témoignage que l’on ait de l’église est une pierre qui se trouve sur la façade sud du clocher. Une date y est gravée datant l’origine de la construction de l’église au début du XIIème siècle.

En faisant le tour de l’église vous remarquerez la partie la plus ancienne, l’abside. Comme la plupart des églises de cette époque du Moyen-Âge, elle témoigne d’un style architectural appelé Art Roman. L’abside qui a été classée au titre des monuments historiques en 1912 se trouve sur un terrain aujourd’hui privé, celui de l’ancien presbytère.

2- L’église du XVIème siècle

Entrez à présent dans l’église à la recherche du signe suivant, accroché au mur. La pierre tombale de Pierre Patin, de son père et de sa sœur enterrés dans l’église. Plusieurs dates y figurent. Elles témoignent de la reconstruction de l’église au XVIème siècle dans un style architectural appelé Art Gothique.

Un autre signe, témoin de l’histoire de l’église du XVIème siècle se trouve dans le chœur. Observez attentivement les pierres, des morceaux de frise polychrome sont encore visibles.

La statue de la Vierge en bois massif date aussi du XVIème siècle.

3- L’église du XVIIIème siècle, l’époque révolutionaire

L’autre statue que l’on peut voir dans l’église est celle de Saint-Étienne, Saint patron de l’église, on le reconnaît grâce à ses attributs. La statue date probablement de la fin  XVIIIème siècle, début XIXème

Un autre signe de l’époque révolutionnaire, les trous que vous apercevez sous la voûte du clocher.

Après la révolution, les curés de Chelles ont repris le culte de l’église de Saint-Étienne et en 1879 la commune a pris en charge les frais du culte et de l’entretien.

4- L’église contemporaine

En sortant de l’église vous avancerez de plusieurs années pour entrer dans le XXème siècle. Sur le côté de la petite porte d’entrée vous pouvez observer un autre signe qui marque l’Histoire de notre église. Le monument aux morts érigé par la commune après la deuxième guerre mondiale pour “ses enfants morts pour la France”.

L’église a été de nouveau pillée lors de la première guerre mondiale. Des dégâts sur le bâtiment ont donné lieur à des dommages de guerre.

L’église a été beaucoup plus endommagées pendant la deuxième guerre mondiale. Un avion en péril a largué ses munitions et une bombe est tombée sur les couvertures. D’importants travaux de reconstruction ont débuté en 1943 pour se terminer en 1973. L’église a toujours été l’objet de travaux pour son entretien.

5- Documentation

Origine des documents consultés 

Remerciements… Je tiens à remercier les personnes rencontrées dans les services d’archives qui m’ont aidée en mettant à ma disposition tous les documents utiles à mes recherches. Je remercie également le directeur de la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine pour avoir mis gracieusement à la disposition de l’association les plus anciens clichés de l’église datant de 1889. Cet article peut évoluer au gré de nouvelles découvertes et pourquoi pas au gré de vos commentaires…

Sophie Catherine

L'escadron de Gironde
Prochain atelier informatique : mardi 9 mai à 18 h